Comment gérer une crise informatique ?

Il est toujours chose difficile de faire face à une crise informatique au sein d’une entreprise, peu importe la taille de cette dernière. En effet, une crise informatique engendre un grand nombre de problèmes au sein d’une entreprise, notamment vis-à-vis des données informatiques de l’entreprise. Cependant, il existe certaines manières de faire face à une situation de crise informatique pour gérer sereinement.

Gestion d’une crise informatique

Une crise informatique présente des enjeux qui sortent du contexte matériel et économique. Effectivement, l’incapacité de gestion d’une attaque cybernétique peut s’avérer néfaste pour la réputation de l’entreprise. En revanche, il est possible de gagner de la crédibilité auprès des clients et des employés, notamment grâce à la réactivité, la rapidité de reprise ainsi que l’émission d’alerte.

A découvrir également : Mesurer le périmètre d'un cercle : quelques astuces simples

Plusieurs solutions comme Everbridge vous permettent d’anticiper et de mieux vous préparer pour la gestion d’une crise informatique. En premier lieu, il faut analyser les risques informatiques. En effet, le service informatique ou le département informatique doit réaliser des études par rapport aux menaces pouvant mettre fin à la continuité de l’activité de l’entreprise.

A lire aussi : Guide étape par étape pour créer un site web professionnel

Comment détecter et répondre à une attaque informatique

Il y a deux manières de déceler une intrusion informatique. En effet, il y a notamment les outils « host-based » qui analysent les événements sur les équipements informatiques. Il y a également les outils « network-based » qui surveillent les réseaux. Il est primordial de mettre en place des hiérarchisations pour le cas d’une attaque cyber. Dans ce genre de cas, le collaborateur qui décèle le cyberattaque se charge de l’alerte auprès de la hiérarchie supérieure.

La mise en place d’un dispositif d’alerte qui fonctionne malgré un blocage général des outils informatique de la société. En effet, l’hébergement des données informatiques est indépendant et se fait hors de votre entreprise.

La prévention d’une crise informatique : les mesures à prendre en amont

Pour prévenir une crise informatique, pensez à bien prendre des mesures en amont. Pensez à bien former régulièrement les collaborateurs à la sécurité informatique. Ces formations peuvent être dispensées par des experts du domaine ou bien via des plateformes en ligne.

Pensez à bien sécuriser l’accès aux données stratégiques. Pour cela, on peut utiliser des méthodes d’authentification forte telles que la double identification. Il est aussi possible de limiter l’accès à certaines données uniquement aux personnes autorisées et habilitées.

La mise à jour régulière des logiciels et systèmes d’exploitation représente aussi un élément clé dans la prévention d’une crise informatique. Les mises à jour permettent notamment de corriger les failles existantes dans les programmes, ce qui diminue considérablement le risque d’intrusion malveillante.

Il est aussi recommandé de mettre en place un système quotidien de sauvegarde automatisée afin que toutes les données soient protégées même en cas d’attaque cybercriminelle. L’utilisation d’un pare-feu efficace ainsi que la surveillance permanente du réseau informatique font partie intégrante d’une politique rigoureuse visant à assurer pleinement le maintien de votre infrastructure numérique contre toute attaque potentiellement dommageable.

La communication en cas de crise informatique : comment informer les parties prenantes ?

En cas de crise informatique, la communication est cruciale pour gérer efficacement la situation et minimiser les impacts négatifs. La communication doit être claire, transparente et rapide afin d’informer toutes les parties prenantes concernées par l’incident.

La première étape consiste à informer les membres de votre équipe IT ainsi que vos dirigeants sur le type d’attaque subie. Il faut ensuite analyser l’étendue des dégâts causés par cette attaque afin de pouvoir mesurer son impact réel sur l’ensemble du système informatique.

Dès lors que ces informations sont collectées, il faut une communication adaptée en fonction des différentes parties prenantes impliquées dans cette crise informatique : clients, actionnaires, partenaires commerciaux ou encore fournisseurs.

Pour ce faire, il est nécessaire de préparer différents messages selon chaque public cible en évitant toute confusion inutile. Les entreprises doivent se montrer honnêtes quant aux faits tout en s’efforçant d’être rassurantes sur leur capacité à résoudre rapidement le problème rencontré.

Une bonne gestion de la crise passe aussi par une communication proactive. Pour cela, une page web spécifique peut être mise en place pour diffuser régulièrement des mises à jour sur l’avancement des travaux visant à corriger les erreurs engendrées par cette attaque numérique. Cette stratégie permettra non seulement d’informer rapidement tous ceux qui sont concernés mais aussi de démontrer notre professionnalisme et notre sérieux face à cet incident malheureux.

Il faut retenir que la communication est un élément clé dans la gestion de toute crise informatique. Elle permet de limiter les dommages causés et d’assurer une meilleure reprise des activités commerciales après l’événement.

à voir